HINS – Blog mode sport femme : running, fitness, lifestyle

Lifestyle Archive

Jeudi

15

janvier 2015

7

COMMENTS

Un long week-end à Budapest

Written by , Posted in Lifestyle

Souvenez-vous, le mois dernier je me suis envolée quelques jours à Budapest. Aujourd’hui, je vous propose  donc un petit « Throwback Thursday » de ce voyage. Si vous avec l’envie de visiter cette ville, voici quelques adresses sympas à découvrir dans cette jolie ville de  l’Europe de l’Est.

J’ai eu l’occasion de visiter Budapest au début du mois de Décembre. Ce n’est pas une ville qui m’attirait spécialement jusque là mais j’ai une amie qui y vit depuis maintenant 2 ans et elle ne m’en disait que du bien. Avec mon homme et un autre couple d’amis, on a donc décidé d’aller lui rendre visite pendant quelques jours.

IMG_6830

S’y rendre 

Nous avons pris l’avion de Bruxelles-Charleroi (beaucoup moins cher que Paris et à seulement 1H en voiture de Lille) avec la compagnie Ryanair. Nous avons trouvé les billets d’avion via le comparateur Liligo pour seulement 80€ l’aller-retour !

Se loger 

Nous avons loué un appartement dans le centre, à Pest plus précisément. Car oui, il faut savoir que Budapest c’est en fait la fusion de 2 villes : Buda et Pest. Donc si vous voulez êtres proche du centre et des animations, c’est à Pest que vous devez vous rendre.

Nous avons séjourné au Gozsdu Court Appartements, il s’agit d’appartements hôtel situés dans le complexe « Gozsdu Udvar » et nous n’avons pas été déçu ! Pour seulement 60€ la nuit, nous avons eu un appartement hôtel d’une cinquantaine de mètres carrés : salon, cuisine équipée, chambre et salle de bain séparée. Bref la totale avec en plus le ménage effectué quotidiennement. En somme un très bon rapport qualité prix, je vous recommande donc les yeux fermés cette adresse si vous être à la recherche d’un appartement pour votre séjour à Budapest.

S’entraîner 

Au niveau du quartier, vous avez à peu près tout ce dont vous avez besoin en bas de chez vous : cafés, restaurants, bars, supermarchés et même une très belle salle de sport ! Et je dois avouer que c’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi le Gozsdu Court Appartements, il était bien mentionné sur leur site qu’il y avait une salle de sport à proximité et que l’on aurait droit à un tarif préférentiel.

J’ai donc eu l’occasion de m’entraîner 2 fois à « Holmes place » pendant mon séjour. Il faut compter 10€ l’entrée avec un accès illimité toute la journée. La salle propose des cours de sport (pas Lesmills malheureusement), des machines en libre accès et également une piscine et un SPA (sauna + hammam) pour vous relaxer après votre séance.

IMG_6759

J’ai vraiment apprécié m’entraîner dans cette salle de sport : il n’y a rien à dire au niveau de la propreté, le matériel est dernier cri et on vous fournit même une serviette ! C’est très très loin du standard français ! Je vous la recommande donc si vous cherchez une salle pour vous entraîner pendant votre séjour.

IMG_6768

Si vous préférez courir, vous pouvez vous rendre sur l’île Margit-sziget, une piste de running a été installée tout autour de l’île pour le plus grand bonheur des coureurs.

Si vous êtes plutôt « run touristique », je vous conseille alors de courir les berges le long du Danube. Vous pouvez vous laisser aller et choisir votre chemin pendant votre run. Vous pouvez par exemple partir depuis le pont des chaînes, remonter vers le Parlement et ainsi rejoindre Buda via le pont Margit.

Visiter 

Au niveau des monuments et endroits à visiter à Budapest, il y a largement de quoi faire. Ce que j’ai surtout apprécié, c’est qu’en étant logée dans le centre à Pest, on peut pratiquement tout faire à pied, nous avons très peu pris le taxi. Voici quelques endroits que j’ai visités et que je vous conseille de voir :

La Basilique Saint-Etienne 

Cette église est située dans le quartier de Belváros à Budapest. Si vous vous y rendez en hiver, vous aurez l’opportunité de faire le marché de Noël situé juste en face. L’église est assez impressionnante et d’une grande beauté !

10363229_10154929074980615_94417450624905295_n10850268_10154929393745615_4272246232548681479_n

Le pont des chaînes 

Il s’agit d’un pont suspendu au dessus du Danube qui relie les rives de Pest et Buda. Ce pont offre une vue magnifique sur Budapest ! Du pont, vous pouvez apercevoir le Palais de Budavar ainsi que le Parlement.

10866978_10153026978994394_402976102_n

Le palais de Budavár

Le palais du Château de Buda est le palais historique des rois de Hongrie. Il est vraiment très beau surtout la nuit, vous pouvez le voir également depuis le pont des chaînes!  L’avantage quand vous vous y rendez, c’est que vous vous trouverez sur la colline du château et du coup vous aurez une vue magnifique sur Buda. Vous pourrez apercevoir le pont des chaînes et le parlement.

IMG_680911698_10154929074865615_8994484000147002834_n

En avançant encore un peu plus haut sur la colline, vous pourrez voir la résidence du Président (le Palais Sándor), le village et l’Église Mátyás, ainsi que le Bastion des Pêcheurs :

IMG_685110402409_10154929074700615_699593107770719982_n

La grande synagogue de Budapest 

La grande synagogue de Budapest est considérée comme la plus grande d’Europe. Je n’ai pas eu l’occasion de la visiter, je suis juste passée devant mais elle est très belle et très impressionnante !

10858398_10154937928750615_6404098559236285297_n

Choses à voir aussi : l’avenue Andrassy, les « Champs Elysées » hongrois et l’Opéra qui est juste magnifiquement décoré en période de Noël !

10425357_10154929102125615_5519243808586180881_n1461436_10154935531510615_4170504387438327693_n10806441_10154935531190615_845861208417377041_n

Se nourrir 

Ça c’est le truc qui me faisait un peu peur ! J’avais entendu de très très mauvaises choses sur la restauration et la nourriture à Budapest. Alors il est vrai qu’au premier abord, on trouve principalement de la Junk food à Budapest : hamburgers, kebabs, saucisses… La ville regorge de fast food en tout genre, c’est très surprenant ! MAIS il n’y pas QUE ça, ouf ! Voici quelques adresses très sympas où vous pourrez manger de très bonnes choses :

Vintage Garden

C’est le restaurant que j’ai préféré à Budapest. C’est vraiment un endroit atypique à Budapest. Le restaurant change de décoration pour chaque nouvelle saison. Y ayant été en décembre, j’ai pu découvrir la décoration faite pour la période de Noël. J’ai vraiment aimé l’ambiance chaleureuse de ce restaurant : l’endroit est décoré avec soin jusqu’au moindre détail. Rien n’est laissé au hasard !

IMG_6901IMG_6906IMG_6913

Au niveau de la nourriture, vous ne serez pas déçue également ! Les produits sont frais et tout est fait maison ! Bref, Vintage Garden est une très bonne adresse si recherchez un endroit original et de la nourriture de qualité.

IMG_6917

Marchés de Noël

Si vous vous rendez à Budapest pendant la période Noël, vous allez voir que la ville regorge de marchés de noël. Pour ma part, j’ai bien du en faire 6. Il y en a un peu partout dans la ville. Et qui dit marchés de noël, dit stands de nourriture ! La plupart du temps, c’est quand même des saucisses ou des sandwichs à la composition très douteuse. Mais nous avons eu la chance de tomber sur un stand très différent des autres ! Malheureusement, je n’ai pas le nom. Ce n’était pas très loin de la Basilique Saint-Etienne. Le stand proposait du saumon cuit au feu de bois servit avec une sauce à la groseille et de la purée maison. C’était juste DE-LI-CIEUX !

IMG_6786

IMG_6777

Villa Bagatelle

Pour le brunch dominical, nous nous sommes rendus à Buda à la Villa Bagatelle. Il s’agit d’une pâtisserie/salon de thé mais il propose également des plats salés le midi. J’ai vraiment apprécié la décoration de cet endroit, on s’y sent bien, le personnel est très gentil, on a juste envie d’y rester toute l’après-midi !

IMG_6882

Le dimanche, il propose différentes formules de brunch. Pour ma part, j’avais opté pour un club sandwich avec une limonade maison et je n’ai pas été déçue !

IMG_6887

Blue Bird Café

Si vous êtes à la recherche de bonnes pâtisseries faites maison, je vous conseille le café « Blue bird » situé à Gozsdu Udvar. Il propose également des brunch le week-end, le personnel est très accueillant et la nourriture plutôt bonne !

IMG_6773

IMG_6774Se détendre 

Les bains thermaux 

Les sous-sols de Budapest regorgent de sources d’eau chaudes. Les bienfaits pour la santé et pour le corps de ces sources ne sont plus à prouver. Nous avons opté pour les bains Szechenyi Baths, il s’agit des plus grands bains thermaux d’Europe ! Le complexe est juste énorme !10858574_10154931581925615_8391784726506100815_n

Je dois dire que c’est l’activité que j’ai préférée faire à Budapest. Le bain principal est en extérieur, il devait faire 4 degrés dehors mais une fois dans le bain, on passe à 38 degrés.

Une fois dans le bain, on a juste plus envie de ressortir ! A l’intérieur, le complexe dispose aussi de divers bassins : froids, chauds, avec du soufre, sauna, hammam…

IMG_6897

Le must avant de vous rendre dans un bain thermal : faire une grosse séance de sport pour bien vous fatiguer et vous ne pourrez qu’apprécier davantage ce moment de détente !

Les bars et boîtes de nuit 

La vie nocturne est très animée à Budapest. Vous pourrez trouver des bars et boîtes de nuit en tout genre. Pour ma part, je me suis rendue à la boîte l’Instant, une boîte très sympa avec 4 salles et 4 ambiances différentes. La musique était top, nous avons dansé toute la nuit !

Le café boutique vintage Szerpentin Szalon  

En descendant de la colline du Palais de Buda, nous cherchions un endroit pour boire un chocolat chaud et nous sommes tombés par hasard sur ce café boutique très atypique. Il s’agit d’un café boutique vintage : tout en buvant un thé ou un chocolat, vous pourrez shopper les différents objects vintage qui remplissent l’endroit : jeux, livres, meubles… De la chaise où vous êtes assise à la la tasse où vous buvez votre boisson, tout est achetable ! Un endroit très insolite à voir si vous vous rendez à Buda !

IMG_6853

J’ai été très agréablement surprise par cette ville : que ce soit au niveau des visites, des restaurants et des loisirs. Le rapport qualité/prix est très bon par rapport d’autres villes européennes et donc même avec un budget limité, vous aurez de quoi faire !

IMG_6934Marché couvert de Budapest

10426186_10154937962690615_6567158852691247840_n

10850209_10154929100060615_5688020347214759965_nHôtel Four Seasons

Il y a juste une chose qui m’a déplue : l’accueil des hongrois. Il faut reconnaître que pour la plupart, ils ne sont pas très sympas et ils n’aiment pas trop renseigner les touristes. Bien sur, il ne faut pas généraliser, nous avons aussi rencontrer des hongrois très accueillants et qui ont rendu notre séjour très agréable.

Si vous recherchez à vous échapper de votre quotidien quelques jours dans une ville d’Europe sans partir très loin, je vous conseille vivement Budapest. Si vous partez l’hiver, je vous recommande d’y aller plutôt pendant les périodes des fêtes, les Budapestois sont très friands des décorations et des marchés de noël, c’est très joli à voir ! Si vous préférez y aller en été, vous ne serez pas déçue également ! Il fait très chaud et vous pourrez vous rafraîchir dans pas mal de piscines en roof top !

10409027_10154926917745615_8862021120797594293_n

Je tiens à remercier mes amis Coralie et Romain qui nous ont fait découvrir cette ville et qui nous ont emmenés dans tous les endroits dont je vous ai parlés. Merci également à mon amie Johanna pour les photos :)  

Et vous avez déjà été à Budapest ? Vous avez aimé ? 

Mercredi

7

janvier 2015

26

COMMENTS

Byebye 2014, Hello 2015 !

Written by , Posted in Fitness, Lifestyle, Running, Sports

Tout d’abord, je vous souhaite à toutes une bonne et heureuse année 2015 ! J’espère qu’elle sera sera riche en activités sportives comme l’a été 2014 !

Alors avant de vous parler de mes objectifs sportifs pour l’année à venir, je vous propose une petite rétrospective en images de l’année 2014 : je vous propose de découvrir ou redécouvrir ce qui m’a le plus marqué durant cette année !

Mes runs touristiques 

Avec le sport, voyager est une de mes grandes passions dans la vie. Dès que j’en ai l’occasion, j’aime partir découvrir de nouveaux pays et de nouvelles cultures. Alors quand je peux allier mes 2 passions : courir et visiter, c’est juste le kif total ! En 2014 j’ai eu la chance de pouvoir courir à Barcelone, Dubai, Lisbonne, Rio de Janeiro, Bénidorm, Londres et Budapest :

10155364_269781489870272_954595094_nBarcelone

IMG_1148Dubaï

IMG_4004Londres

 Mon record sur 10KM pour la Course We Own The Night 

C’était un des objectifs que je m’étais fixée pour 2014 : me remettre sérieusement à la course à pied et faire tomber un petit RP. Et cet objectif a été atteint pendant la course féminine WE Own The Night organisée par Nike. Je m’étais durement entraînée pour passer sous la barre des 50mn à la ligne d’arrivée. Au final, je finis la course en 49mn46 :

photoMon voyage au brésil pendant la Coupe du Monde 

Ca a été la belle et surtout grosse surprise de cette année 2014 ! Le voyage qui m’aura le plus marqué cette année ! J’ai eu la chance de m’envoler quelques jours pendant la Coupe du Monde avec Nike. Le but de ce voyage : nous faire kiffer comme jamais !

10473810_299069356941485_4340924326697488069_n

IMG_2825Mes rencontres grâce au blog 

Grâce au blog, j’ai eu la chance d’être invitée sur plusieurs courses et plusieurs événements. J’ai ainsi pu faire de très belles rencontres, je pense notamment au crew Jolie foulée, à Mathilde du blog Belle&Sportive et également toutes les filles que j’ai pu rencontrer sur les divers events Nike.

IMG_2689IMG_2643IMG_5007

Je pense également aux filles du crew Hins qui avait été formé cet été pendant le Nike Summer Challenge. Même si je n’ai pas pu les rencontrer, j’ai adoré partagé mes runs avec ces filles et j’espère avoir l’occasion de toutes les rencontrer un jour !

HINSCREW

En somme, je peux dire que cette année 2014 aura été plutôt bonne, voire même très bonne héhé !

J’ai atteint la plupart des objectifs que je m’étais fixée. Excepté un seul : celui de faire un semi-marathon. En effet, due à une très mauvaise organisation de ma part, je ne me suis pas inscrite en 2014 sur un semi. Les dates des semis auxquels je voulais participer tombaient toujours au mauvais moment : soit j’étais à l’étranger à ce moment là, soit je rentrais de vacances. Donc premier défi pour 2015 : on va essayer de faire mieux niveau organisation haha ! Ceci dit, passons maintenant à mes objectifs pour l’année à venir :

Objectif performance : battre mon record sur 10km

Dans la continuité des progrès que j’ai effectués en 2014, j’aimerais à nouveau participer à des courses officielles (surtout des 10km) et essayer de battre à nouveau mon record. Je sais déjà que je participerais à la nouvelle édition de WOTN et je suis actuellement en train de voir pour participer à une course sur la période Mars/Avril.

En attendant, je continue de courir régulièrement et d’entretenir ma VMA. Mais dès que la date sera fixée sur la prochaine course, je compte reprendre un entraînement  très sérieux (fractionnés, séance au seuil et tout le tralala !)

Objectif physique : m’assouplir

Ce n’est un secret pour personne, niveau souplesse je suis ZERO ! J’ai donc sérieusement décidé de faire quelques chose ! J’ai enfin décidé de tester le yoga. Cette discipline ne m’avait jamais attirée, mais vue comme je suis devenue raide à cause de la course à pied (mon dos est complètement bloquée) je pense que je n’ai plus le choix. Qui sait, je vais peut-être apprécié cette discipline ? Je vous en dirai plus dès que j’aurais testé :)

Objectif plaisir

Il ne faut pas oublier l’essentiel : si je m’entraîne avant tout c’est d’abord pour le plaisir et pour mon bien-être. Je ne le fais pas pour être la plus « bonne » sur Instagram ou pour être la meilleure sur Nike+. J’aime courir sans objectifs, sans chrono. J’aime m’entraîner sans avoir besoin de photographier mes abdos ou de publier sur les réseaux sociaux mes moindres faits et gestes. Et cet objectif je l’avais un peu perdu de vue en 2014, c’est pour cela que je m’étais un peu éloignée des réseaux sociaux en fin d’année. Donc je vous rassure, je continuerai d’être présente en 2015 sur les réseaux sociaux, mais avoir beaucoup plus de recul qu’en 2014 ;)

Pour finir, je tenais également à vous remercier de votre fidélité ! Vous êtes de plus en plus nombreuses à me suivre,  merci pour tous les messages de soutien et d’encouragements que je reçois chaque jour, vous ne savez pas à quel point ça me touche ! J’espère que la communauté HINS continuera de s’agrandir en 2015 ! N’hésitez pas à partager vos objectifs sportifs pour cette nouvelle année dans les commentaires :)

Mercredi

10

décembre 2014

19

COMMENTS

Ma routine capillaire

Written by , Posted in Lifestyle, Sports

S’il y a bien une chose sur mon physique qui fait l’unanimité chez vous, ce sont mes cheveux. D’ailleurs un grand merci pour les nombreux compliments que je reçois régulièrement !

Il est vrai qu’au niveau de la chevelure, j’ai plutôt été gâtée par la nature !  Ni frisés, ni raides et poussant très vite, j’ai la chance de pouvoir faire à peu près ce que je veux avec mes cheveux.  Le seul point négatif, est qu’ils demandent beaucoup d’entretien, surtout depuis que je fais du sport régulièrement.

Aujourd’hui, je vous révèle donc mes conseils et astuces pour entretenir vos cheveux longs au quotidien.

photo (2)

Mon type de cheveux

Avant de vous expliquer ma routine, je pense qu’il est important de vous parler dans un premier temps de mon type de cheveux et de mon évolution capillaire au fil des années.

Comme je le disais, mes cheveux ne sont ni raides, ni frisés. Si je les laisse sécher à l’air libre, ils ont tendance à onduler au niveau des pointes mais sont raides au niveau des racines.  Mes cheveux sont plutôt épais et très fournis. Je n’ai pas de pellicules et mes cheveux ne regraissent pas très vite. J’ai un cheveux plutôt « normal » mais qui a tendance à se dessécher au niveau des pointes.

Quand j’étais adolescente, j’avais les cheveux plutôt mi- longs, je les coupais assez souvent. C’est en arrivant à la fac que j’ai commencé à les couper moins souvent.  Je n’ai jamais fait de coloration, la seule chose que je faisais était des balayages pour les éclaircir. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles je n’ai pas les cheveux très secs  et abîmés car je ne les ai pas trop mal traités étant jeune. En effet, j’ai des amies qui ont aujourd’hui les cheveux défoncés à causes des colorations alors je remercie ma mère de m’avoir interdit d’en faire quand j’étais jeune !

J’ai tout de même essayé quelques coiffures durant ces dernières années, notamment la frange (grosse erreur ! Ca ne m’allait pas du tout – photo à l’appui – et ça a été une horreur à laisser repousser !). Aujourd’hui, je coupe mes cheveux environ 2 fois par an (avant l’hiver et avant l’été), dernièrement j’ai éclairci à nouveau mes cheveux.  Je n’ai jamais réussi à me décider entre avoir les cheveux raides ou les cheveux bouclés, du coup selon mes envies, j’alterne.

Pour que vous ayez une idée de mon évolution capillaire, voici un petit montage que j’ai fait, et ON NE SE MOQUE PAS SVP :)

Processed with MoldivEn bonus, vous avez également droit à l’évolution physique haha

Ma routine capillaire

On peut tout de même dire que j’ « agresse » pas mal mes cheveux au quotidien. Entre le séchoir, le lisseur et mon fer à boucler, ils souffrent beaucoup. Ajoutez à cela le fait que je m’entraîne tous les jours et que je transpire, à la fin de la journée, ils ne ressemblent plus à grand-chose…

-          Le shampoing sec

Quand je ne faisais pas de sport, je lavais mes cheveux environ tous les 3 jours. Aujourd’hui, je ne peux plus me le permettre. A cause de la transpiration, je dois les laver environ un jour sur deux. Je ne les lave donc pas les jours où je ne m’entraîne pas et les jours où je n’ai presque pas transpirer (les jours de Body Pump). A la place, j’utilise un shampoing sec. C’est la BASE, si vous faites du sport et que vous voulez éviter de faire un vrai shampoing. Mais attention, ça ne remplacera jamais un vrai shampoing, cela permettra juste de les rafraichir en attendant de faire un vrai shampoing.  J’utilise le shampoing « Batiste », il sent très bon et est plutôt efficace.

-          Le trio shampoing – après shampoing – masque

Je change régulièrement de shampoing (environ tous les 2 mois). En effet, utiliser un shampoing pendant un moment assez long réduit son efficacité à terme sur la chevelure. Du coup, pensez à changer régulièrement :)

En ce moment, j’utilise la gamme de shampoing sans sulfates Haute Expertise « EverLiss » de L’Oréal.

photo (40)Je suis très satisfaite de ces produits. Ayant les cheveux très longs, mes pointes ont tendance à se dessécher. Après utilisation des produits EverLiss, mes cheveux sont très hydratés et très faciles à coiffer. En plus ils sentent très bon, on a l’impression de sortir de chez le coiffeur après le brushing !

J’alterne donc entre les différents produits de cette gamme, je les ai tous testés : EverPure (cheveux colorés), EverRiche (nutrition et réparation) et EverForce (force et réparation).  Il peut également  m’arriver d’acheter un  shampoing EverPure et utiliser l’après shampoing EverRiche. Contrairement aux idées reçues, vous n’êtes pas obligés d’utiliser tous les produits d’une même gamme, cela dépend des bénéfices que vous recherchez pour vos cheveux !

Pour ma part, mes cheveux ont vraiment besoin d’hydratation et de souplesse en ce moment, du coup je suis partie sur tous les produits de la gamme EverLiss excepté le masque, j’ai opté pour EverRiche pour plus de nutrition et de réparation.

Le seul petit bémol de ces produits est qu’ils sont plutôt chers en comparaison à un shampoing lambda, il faut compter environ 8 euros par produit et 10 euros pour le masque.

-          Le masque à l’huile d’argan ou l’huile de palme

1 fois par mois (si je n’oublie pas haha), je prends le temps de me faire un masque. Le dernier que j’ai fait date de mon retour de Dubaï, j’avais les cheveux très desséchés à cause du soleil et de l’eau de mer, du coup j’ai enduit mes cheveux d’huile d’argan (rapporté lors d’un voyage au Maroc) et j’ai laissé poser environ 3h. Il est possible également de laisser poser toute une nuit. Un autre produit que je conseille pour faire ce genre de masque est l’huile de palme de Leonor Greyl. C’est un des meilleurs masques à l’huile que j’ai pu utiliser. Après pause et lavage, vos cheveux retrouveront toute leur hydratation et leur souplesse, adieu les pointes desséchées !

-          Le séchage

Sans surprise, c’est la chaleur du séchoir et du fer à lisser qui abîment le plus mes cheveux. J’essaie donc quand je le peux, de laisser mes cheveux sécher à l’air libre.  Il m’arrive également de me faire des périodes «off », j’essaie de pas lisser ni boucler mes cheveux pendant un laps de temps (souvent une semaine).

Sinon, quand je sèche et lisse mes cheveux, j’utilise le spray huile absolue EverRiche avant et après le brushing pour les garder hydratés.

Et voici une petite astuce pour faire briller vos cheveux une fois secs : finir par les rincer à l’eau froide quand vous les lavez.

Mes coiffures quand je m’entraîne

Pour finir, je partage avec vous les différentes coiffures que je porte quand je m’entraîne. Parce que quand on a les cheveux longs, ce n’est pas toujours évident de trouver la bonne coiffure pour ne pas être gênés dans ses mouvements !

CHEVEUX

1.       La queue de cheval

La coiffure la plus évidente à faire quand on s’entraîne me direz-vous ! Cette coiffure me convient très bien quand je cours en hiver ou pour les activités de faible intensité.

Je l’ai porté pendant très longtemps, mais quand on a les cheveux très longs et qu’on transpire beaucoup (notamment l’été), très vite, on peut se retrouver avec les pointes qui dégoulinent et ce n’est pas toujours très agréable. Du coup, ce n’est pas la coiffure que je préfère faire quand je m’entraîne.

2.       Le chignon

Le chignon c’est la coiffure parfaite si on ne veut pas que ses cheveux bougent pendant ses mouvements.  Quand je cours sur semi ou 10km, c’est la coiffure que j’adopte en général pour ne pas être gênée. Mais je ne peux pas  porter le chignon très longtemps car mes cheveux tirent trop sur mon crâne et je me retrouve avec un mal de tête à la fin de la journée. Et l’autre bémol du chignon, c’est que les cheveux ne doivent pas être trop propre afin qu’il tienne !

3.       La tresse haute

Pour moi c’est la meilleure coiffure pour s’entraîner au quotidien quand on a les cheveux longs ! C’est le bon compromis entre la queue de cheval et le chignon ! Les cheveux sont bien maintenus et la tresse permet de retenir la transpiration au niveau des pointes. C’est la coiffure que je fais le plus souvent, notamment en Body Attack ou l’été quand je cours. J’ajoute également un peu de laque quand je m’attache les cheveux pour éviter les petites mèches qui tombent pendant l’entraînement.

Parfois, je rêve de me couper les cheveux au carré pour ne plus être gênée quand je m’entraîne. Et puis après, je pense à toutes les choses que je ne pourrais plus faire si je venais à les couper, du coup je retrouve vite la raison :)

Et vous les filles, quelle est votre routine capillaire ? Vos cheveux vous gênent-ils quand vous vous entraîner ? Que faites-vous pour y remédier ?

Mercredi

26

novembre 2014

14

COMMENTS

Comment stabiliser son poids après une perte de poids

Written by , Posted in Alimentation, Lifestyle

Vous êtes nombreuses à m’envoyer des messages régulièrement pour me demander des conseils sur la perte de poids et plus particulièrement sur la phase de stabilisation. Aujourd’hui, j’ai donc décidé de vous partager mon expérience sur la phase de stabilisation que j’ai connue (et que je connais encore aujourd’hui !) après avoir perdu du poids.

Selon moi, ça a été la phase la plus difficile dans mon processus de perte de poids. Car oui, perdre du poids était une chose, mais maintenir cette nouvelle hygiène de vie pour le restant de mes jours en était une autre.  Parce que malheureusement, je fais partie des filles qui n’ont pas un métabolisme très coopératif. Je n’ai pas la chance de pouvoir garder ma ligne en mangeant ce que je veux et sans faire de sport. Du coup, maintenir une hygiène de vie saine pour moi n’était pas une option, c’était indispensable.  

Aujourd’hui,  cela fait un peu moins de 3 ans que j’ai perdu mes kilos en trop. Je connais un poids plutôt stable et il m’arrive de connaître des variations à plus ou moins 2 kilos.

Processed with Moldiv

Alors comment ne pas reprendre tous les kilos qui ont été perdus ? Comment maintenir une hygiène de vie saine  sans retomber dans les excès ? Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux appréhender cette phase de stabilisation :

Maintenir une activité physique régulière

 Pour ne pas reprendre de poids : le sport c’est la BASE ! C’est ça qui va vous permettre de continuer de brûler des calories que ce soit pendant vos activités ou même au repos. Car oui, saviez-vous que les personnes qui s’entraînent régulièrement brûlent plus de calories au repos que les personnes sédentaires ?

Que vous pratiquiez du yoga, running, musculation… peu importe l’activité, l’important est de continuer de vous entraîner régulièrement ! Attention toutefois à ce que le sport ne devienne pas l’unique motivation pour vous autoriser à manger ce que vous voulez. Il est important que vous ayez d’autres sources de motivation et objectifs pour vous entraîner (comme la préparation d’une course, la recherche de bien-être physique, l’acquisition de plus de force…), sinon vous aurez plus de chance de vous lasser et vous finirez progressivement par abandonner le sport.

Maintenir une alimentation saine en s’autorisant quelques écarts

La bonne nouvelle c’est que grâce aux activités physiques que vous pratiquez régulièrement, vous allez pouvoir vous autoriser quelques écarts ou « cheat meals ». C’est la fameuse règle des 80-20 % : vous faites attention 80% du temps à ce que vous mangez et les 20% restants, vous vous autoriser quelques écarts.

Pour vous donner mon exemple, je fais attention la semaine à ce que je mange : pas d’aliments transformés, beaucoup de fruits et légumes, pas de sucreries/pâtisseries industrielles… En revanche le week-end, comme je suis souvent en extérieur, je m’autorise tout ce qu’il me fait envie SANS ABUSER bien entendu. Car la règle d’or quand on mange un cheat-meal  c’est qu’on le mange, on le savoure ET on passe à autre chose. Et ça croyez-moi c’est plus facile à dire qu’à faire ! Car souvent les cheat meals que l’on choisit sont bourrés de glucides et notamment de sucres, donc une fois qu’on l’a terminé, on a qu’une envie… c’est d’en remanger !  Comme ce paquet de chips qu’on s’était juré de ne pas terminer ou encore ce gâteau au chocolat qu’on ne voulait pas manger en entier.

Alors si vous avez le choix, encore une fois, il faudra privilégier des cheat meals faits maison et non industriels. Comme un hamburger et des frites maison ou encore des gâteaux cuisinés par vos soins.  Maintenant, je suis tout à fait consciente que l’on a pas toujours le choix, notamment si l’on est invité ou si on se rend au restaurant. Alors ne culpabilisez pas pendant ces moments et faites -vous plaisir :)

S’autoriser des phases « off »

Il y aura des moments dans votre vie où il sera difficile de maintenir cette règle des 80-20 %. Je pense notamment aux vacances ou aux fêtes de fin d’année. Alors dans ces moments, à part si vous êtes une « control freak » et que vous avez un mental d’acier (ce qui n’est pas mon cas je l’avoue), il faut lâcher prise. Il faut s’autoriser des phases « off », vivre le moment et se faire plaisir. Quand je pars en vacances par exemple, je ne contrôle pas du tout ce que je mange (plus de glucides, plus grosses quantités, aliments transformés…) et je fais moins de sport. Alors bien entendu, quand je rentre, j’ai souvent 1 ou 2 kilos en plus. Connaître des petites variations de poids est tout à fait normal, il n’y a pas de quoi paniquer.  L’important à ce moment est juste de reprendre le plus vite possible une hygiène de vie saine et votre routine sportive. Car plus vous attendrez, plus il sera difficile de vous remettre dedans et plus il sera difficile de perdre ces petits kilos. Et ces petits kilos finiront par devenir des gros kilos sans que l’on s’en rende compte. Mais en évitant les sucres pendant quelques temps et en reprenant le sport, vous verrez que les kilos que vous avez pris durant cette phase off disparaîtront rapidement.

L’essentiel dans cette phase de stabilisation sera de trouver votre « rythme de croisière », instaurez-vous une routine sportive,  mangez sain et équilibré sans vous privez pour autant ! Si vous avez une très grosse envie de manger gras et sucré et bien faites-le ! Mais n’oubliez pas de compenser en retour : soit par du sport ou en mangeant plus light les repas suivants. Vous verrez qu’à un moment donné, tout se fera naturellement : votre corps se régulera tout seul et vous verrez que les envies de craquage seront moins fréquentes. Tout est une question d’équilibre :)

Dimanche

27

juillet 2014

10

COMMENTS

Look de la semaine #12

Written by , Posted in Lifestyle, Sportswear Chic

Je constate ces derniers temps que je porte moins en moins de talons au quotidien et de plus en plus de baskets. Que ce soit au travail, en soirée ou en balade, mes running ne me quittent plus. Je suis tellement à l’aise dedans que je n’ai plus envie de me fatiguer à marcher avec des talons. Mais même en portant des running, j’essaie de rester féminine et élégante, la preuve en images dans le look de la semaine :

P1120279Hier après-midi, je me suis baladée dans les rues de Lille sous un beau soleil. Je voulais une tenue décontractée dans laquelle je me sentirai à l’aise tout en gardant un côté féminin. J’ai donc opté pour une mini-jupe en cuir et un petit top blanc. Pour moi l’association mini jupe noire + top blanc, c’est le combo gagnant !  Cette tenue s’accordera avec tout ce que vous mettrez : talons, baskets, espadrilles, ballerines… Tout fonctionne ! Pour ma part, j’ai choisi le confort et j’ai opté pour mes training Nike Tr Fit.

P1120293

P1120385Si vous faites attention, vous remarquerez que je porte sous mon top blanc une brassière blanche. C’est quelque chose que je fais de plus en plus ces derniers temps. En fait, je suis une adepte des tops blancs, je dois en avoir des dizaines. Mais le problème avec les tops blancs, c’est qu’ils sont transparents. Alors on peut se permettre de laisser entrevoir son soutien-gorge si on a une petite poitrine, mais ce n’est pas mon cas. Si je fais ça, ce serait le comble du vulgarisme. Donc avant, je portais doublais mon top blanc avec un débardeur en-dessous pour ne rien laisser apparaître. Et puis récemment, j’ai eu l’idée de porter une brassière blanche à la place du débardeur. Et en voyant le résultat, je me suis demandée pourquoi je n’avais pas eu cette idée avant ! Fini le problème de transparence ou les bretelles de soutifs qui dépassent, on ne voit plus rien ! Et en plus ça renforce le côté sporty chic de la tenue !

P1120338

Et pour finir le détail qui tue : je porte un rainbow loom noir et blanc assorti à la tenue complète ! La semaine dernière, j’ai passé une après-midi chez mes neveux, et on a fait des dizaines de ces petits bracelets. Perso, je suis fan et je commence à avoir une belle petite collection !

P1120357

Au final, je trouve que ce look me représente parfaitement : des pièces sportswear mixés à des pièces plus chic pour un look sporty et féminin :)

P1120287P1120388Jupe Mango – Top Zara – Brassière NikeBaskets Nike Tr Fit Breathe – Sac Chanel – Lunette Ray-Ban 

Et vous, que pensez-vous de ce look  sporty chic ? Cela vous est déjà arrivé de porter une brassière dans vos looks pour la ville ?

Mercredi

23

juillet 2014

24

COMMENTS

Le jour où j’ai arrêté de fumer

Written by , Posted in Bien-être, Lifestyle

Je ne l’ai jamais dit sur le blog et je pense que cette information va en surprendre plus d’une…

Je suis une ancienne fumeuse.

Je vous avais déjà expliqué qu’il y a 3 ans, j’avais une très mauvaise hygiène de vie : junk-food, inactivité physique, soirées arrosées, manque de sommeil… Et à cette liste de la mort, vous pouvez ajouter la cigarette. Aujourd’hui, vous le savez, j’ai complètement changé mon mode de vie, j’ai arrêté de faire du mal à mon corps et je me félicite encore tous les jours d’avoir eu ce déclic.

Alors dans cet article, je vais vous raconter comment j’ai réussi progressivement à me débarrasser de la cigarette dans ma vie. Peut-être qu’encore une fois, mon expérience pourra en aider plus d’une ici et ainsi vous prouver que tout est possible tant que la volonté est là :)

Ma première cigarette

J’ai commencé très bêtement comme la plupart des fumeurs. C’était l’époque du lycée, on te propose une cigarette, tu essayes, tu trouves ça DEGUEULASSE mais tu ne sais pas vraiment pourquoi, tu recommences.

Et puis le jour où tu achètes ton premier paquet de clopes, là tu es foutue. J’ai donc été foutue à l’âge de 17 ans, l’année où je passais mon bac. Avec les copines, on trouvait ça « cool » de fumer et on pensait que ça nous rendait intéressantes (oui on peut être très con quand on est jeune). C’était également l’époque où l’on pouvait fumer dans les lieux publics et les bars et boîtes de nuit, on était donc confronté plus souvent à la cigarette,  ce qui n’arrangeait pas non plus ma situation.

C’est donc à cette époque que j’ai commencé petit à petit à devenir dépendante de la cigarette.

Mon profil de fumeuse

Je n’ai jamais été une « grosse » fumeuse, je fumais en moyenne une dizaine de cigarettes par jour. Donc oui vous allez me dire c’est beaucoup, mais quand on compare ce chiffre à d’autres fumeurs qui fument entre 1 et 3 paquets par jour, ce n’est pas énorme.

Je faisais partie de ces fumeurs qui pouvaient se passer de la cigarette  dans certaines situations. Par exemple, je ne fumais jamais le matin au réveil.  Quand j’étais coincée avec ma famille qui n’était pas au courant que je fume, je ne tentais pas des missions suicides pour aller fumer en cachette. S’il faisait -10 degrés dehors, je ne me risquais pas non plus la pneumonie pour une cigarette. J’arrivais à m’en passer dans certaines situations. Mais il n’en reste pas moins que j’étais dépendante : dès que j’avais la moindre pause à la fac, lors de mes boulots étudiants ou lors de mes stages, il fallait que je sorte fumer une cigarette. Quand j’attendais quelqu’un lors d’un rendez-vous, il fallait que je fume une cigarette. Si mon trajet faisait plus de 10mn à pied, il fallait que je m’allume une cigarette sur la route. Je n’irai pas jusque dire que la clope régissait ma vie, mais presque.

Je savais que fumer était mauvais pour la santé, d’ailleurs tous les fumeurs le savent mais tous les fumeurs s’en foutent. On croit souvent qu’on a toute la vie devant nous et que les cancers, ça n’arrive qu’aux autres. Et bien, je faisais malheureusement partie de ces cons gens, les messages sur les paquets de clopes et les campagnes de prévention n’avaient aucun effet sur moi. Question financière, je fumais environ 3 paquets par semaine,  donc  je n’avais pas l’impression de me ruiner.

De l’âge de 17 à 23 ans, je n’ai jamais ressenti l’envie d’arrêter de fumer. J’étais jeune, insouciante, j’aimais fumer et je ne voyais pas l’intérêt d’arrêter. Bien sûr mon fiancé et mes amis non fumeurs voyaient très bien quel était l’intérêt pour moi d’arrêter de fumer, mais je ne les écoutais pas, et encore moins mes parents.

Le déclic

Puis comme vous le savez, à l’âge de 23 ans, j’ai décidé de perdre du poids. J’ai donc complètement changé mon mode de vie : je me suis mise au sport et j’ai suivi un rééquilibrage alimentaire. Et puis progressivement, sans réellement m’en rendre compte, j’ai commencé à réduire ma consommation de cigarettes. Ba oui, vous avez envie vous de fumer une clope avant d’aller courir ? Normalement non, et vous avez encore moins envie après un effort. C’est donc grâce au sport, que j’ai commencé à réduire le tabac.

Parallèlement à cela, je travaillais en alternance en entreprise. Aucun de mes collègues ne fumait. Je n’avais donc pas envie de me retrouver toute seule à prendre mes pauses pour fumer une cigarette, donc je ne fumais pas non plus. Et progressivement, je suis passée de 3 paquets de cigarettes par semaine, à 2 paquets, 1 paquet, puis une dizaine de cigarettes.

Un arrêt progressif

Je ne m’en suis même pas rendue compte tellement cela me paraissait naturel. Le fait de reprendre ma santé et mon corps en main me donnait l’envie d’arrêter tout ce qui était nocif pour moi. Je sentais également que mes performances en course à pied s’amélioraient.

Et quand l’envie de fumer se faisait ressentir, je prenais un thé, je mangeais des fruits ou des légumes crus. C’est pour cela également que je n’ai pas pris de poids, contrairement à beaucoup de personnes qui remplacent la cigarette par de mauvais grignotages.

Il y avait juste un moment où je n’arrivais pas à me passer de la cigarette : dès que je sortais boire un verre avec mes amis fumeurs. C’était vraiment difficile, du coup je m’autorisais quelques cigarettes.

Pendant donc environ 2 ans, je suis passée de « moyenne » fumeuse à « petite » fumeuse, j’arrivais à me passer de la cigarette la semaine et je me limitais à quelques cigarettes le week-end quand je sortais avec mes amis.

Quand j’ai lancé le blog en septembre 2013, j’étais encore une « très petite fumeuse ». Je ne l’avais jamais dit sur le blog, car forcément ça ne collait pas avec l’étiquette « blogueuse healthy ». Mais je m’étais promis que si HINS fonctionnait et que j’arrivais à attirer un lectorat fidèle, j’arrêtais la cigarette.

Au fil des mois, j’ai vu l’engouement grandir autour de mon blog. Je m’étais faite une promesse et il fallait que je la tienne. Le 1er janvier 2014, j’ai donc décidé d’arrêter définitivement la cigarette.

Le sevrage

C’est toujours difficile de ne pas être tentée par quelque chose quand on sait qu’il nous est désormais interdit.

Pendant les premières semaines, j’ai donc évité de sortir avec mes amis fumeurs pour ne pas être tentée. J’évitais également les endroits à « risques » tels que les bars ou les terrasses.

Le sport a énormément aidé pendant cette période de sevrage.  Je suis allée plus loin dans mes entraînements, j’ai augmenté leur intensité (notamment grâce à mon entraînement We Own The Night). Je sentais déjà physiquement qu’il y avait une réelle différence.

Aujourd’hui, cela fait presque 7 mois que j’ai arrêté la cigarette. J’ai survécu sans cigarettes aux soirées, aux vacances, à la plage, aux terrasses ensoleillées, aux repas copieux, aux pauses cafés. BREF j’ai survécu à tout ça et je me rends donc compte aujourd’hui que la clope était complètement inutile dans ma vie. Commencer la cigarette a été la plus grande connerie que j’ai pu faire dans ma vie. Ça rend accroc en moins de 2 alors qu’on peut mettre des années pour s’en défaire (et sans forcément y arriver).

Je pense qu’il est encore trop tôt pour que je puisse dire que je me suis débarrassée définitivement de la cigarette. Même des années plus tard, on n’est jamais à l’abri d’une récidive.

Mais une chose est sûre : je n’ai aucunement envie de retomber dedans. Quand je vois les bienfaits qu’a eu l’arrêt de la cigarette sur ma santé, mon apparence et mes performances sportives, je me dis que ça en vaut réellement la peine. Mais je ne vous cache pas qu’à certains moments, notamment en soirée, c’est toujours tentant et on ressent toujours un petit manque. Donc le truc, c’est tout simplement de ne JAMAIS commencer ! C’est la chose la plus conne qu’on puisse faire. C’est tellement difficile de s’en débarrasser, surtout quand on est un gros fumeur depuis plusieurs années. Mais sachez que faire du sport et avoir une hygiène de vie saine peut énormément  aider à réduire voire arrêter sa consommation de tabac, j’en suis la preuve vivante.

Pour finir,  je souhaite rassurer les fumeuses qui me lisent et qui souhaitent arrêter : une fois qu’on a LE déclic et LA volonté , on est tout à fait capable se débarrasser de ce poison :)

Y-a-t-il des fumeuses qui me lisent et qui souhaitent arrêter ? Ou peut-être des anciennes fumeuses ? N’hésitez pas à partager votre expérience !

Mercredi

9

juillet 2014

45

COMMENTS

Concilier sport et alimentation saine pendant le ramadan

Written by , Posted in Alimentation, Lifestyle, Sports

Voilà une semaine que j’ai commencé le jeûne annuel du ramadan. Personnellement, j’ai toujours considéré ce mois de jeûne comme un challenge personnel à relever, un objectif que je me dois d’atteindre. Oui car ne pas boire ni manger toute la journée, tout en ayant une vie active, c’est une épreuve autant physique que mentale. Et ça l’est d’autant plus du fait que je ne change presque pas mes habitudes : je continue de me lever tôt, je travaille, je fais toujours du sport, et je m’alimente sainement.

De nombreuses personnes sur les réseaux sociaux m’ont alors demandé comment j’arrivais à concilier alimentation saine, sport et jeûne. J’écris donc cet article pour vous expliquer comment se déroulent mes journées pendant le ramadan.

Je suis ravie de pouvoir partager mon expérience avec vous mais comprenez bien qu’il s’agit de moi. Chacun est différent et notre corps ne réagit pas de la même manière face à une situation de jeûne. La manière dont je m’alimente et le sport que je pratique pendant ce mois ne sont  donc pas forcément un exemple à suivre. Mais si ça peut donner des pistes et des idées à certaines, alors tant mieux :)

IMG_3171

En ce moment, le ramadan tombe en période estivale (pour information, il recule de 10 jours chaque année), je ne peux ni boire ni manger de l’aube au coucher du soleil, c’est-à-dire en moyenne de 3h30 du matin à 22h le soir (et là j’en entends certaines de vous dire WTF ??!!! ;)). Vous comprenez donc que cela fait de TRES longues journées en plein été sans rien dans le ventre. Mais heureusement, cette année la météo est de mon côté ! Habituellement, je me plains (comme tout le monde d’ailleurs) quand il ne fait pas beau l’été dans le nord de la France. Mais je dois vous avouer que pendant le ramadan, je suis juste la plus heureuse des filles quand je vois qu’il fait frais ou qu’il pleut. Forcément, sans chaleur, les journées de jeûne s’avèrent être moins difficiles à supporter pour moi.  Et en ce moment à Lille, c’est juste le temps idéal pour jeûner : de la pluie, du vent, un ciel gris ! Et en plus, ce n’est pas prêt de s’améliorer (mouhahahaha), je ne pouvais pas rêver mieux ! Bon je sais, c’est pas très sympa de ma part de souhaiter le mauvais temps sur un mois de Juillet mais comprenez-moi, je dois penser à ma survie avant tout haha !

Alors concrètement comment se passe une journée de ramadan type pour moi ? Déjà il faut savoir que je travaille. Mes horaires n’ont pas changé, je bosse toujours en moyenne de 9h à 18h, il m’arrive de partir plus tôt le soir quand je me sens vraiment très fatiguée.  Mais en général, voici comment se déroule ma journée :

3h30

Mon réveil sonne, à chaque fois je me fais avoir et je pense que c’est l’heure d’aller bosser. Mais ce n’est pas le cas, c’est l’heure de prendre le petit-déjeuner. Ma chambre étant à l’étage et la cuisine en bas, descendre et me préparer le petit-déjeuner me ferait perdre trop de minutes de sommeil. Alors la veille, sur ma table de nuit, je prépare mon bol de flocon d’avoines (avec fruits secs et oléagineux),  je place également ma bouteille de lait à côté et dès que mon réveil sonne, je verse le lait dans mes céréales et je mange dans mon lit. Et là, vous devez me prendre pour une taré lol, mais je dois vous avouer que je suis prête à tout pour gratter des minutes afin que mon sommeil soit le moins perturbé possible. Je bois également 2 grands verres d’eau pour ne pas être déshydratée en me levant.

7h45

Le réveil sonne pour une seconde fois. Je me lève un peu plus tard qu’habituellement car je n’ai pas à prendre de petit-déjeuner. Je me prépare et je file au boulot. Ayant pris un petit déjeuner la nuit, je ne ressens pas la faim quand je me lève.

10h

C’est l’heure de la pause café avec mes collègues. Au boulot, je suis la seule à faire le ramadan dans mon service (et même dans toute la boîte je pense). Même si je ne prends rien, j’accompagne quand même mes collègues prendre un café. Je pense qu’il est important de garder des relations sociales même si l’on jeûne et que les autres non. C’est aussi l’occasion pour moi de faire une petite pause dans mon boulot et de m’aérer un peu l’esprit.

12h-14h

L’heure de la pause déjeuner. Chaque jour, je trouve une nouvelle occupation à ce moment. Souvent, je vais faire un tour, histoire de prendre un peu l’air : shopping, courses, visite à mes parents… Si je reste au bureau, j’en profite pour bosser un peu. Dans tous les cas, j’essaie de rester un minimum active.

14h-18h

C’est le moment le plus long de la journée pour moi. Car c’est le moment où je ressens vraiment la faim et tout le monde sait que les après-midi au boulot c’est toujours plus long que les matinées haha. J’essaie donc de faire une petite pause vers 16h avec mes collègues pour me dégourdir un peu les jambes.

18h

Je rentre ENFIN chez moi. En général, je me sens très fatiguée en fin d’après-midi, surtout si j’ai été active le midi. Du coup une fois rentrée chez moi, je file dans ma chambre faire une sieste. J’essaie de ne pas dormir plus d’1h30 sinon j’ai du mal à me rendormir le soir.

20h

Je me réveille doucement de ma sieste. Là selon mes envies je fais un peu de ménage, je regarde une série etc…

21h15

C’est l’heure d’aller courir pour moi ! Pour gagner du temps et ne pas prendre ma voiture, je cours sur le grand boulevard à côté de chez moi.  A ce moment précis de la journée, je ne ressens presque plus la faim.  A force d’avoir attendu toute la journée, mon corps s’est résolu à passer à autre chose lol.

Grâce à la sieste que j’ai faite quelques temps avant, je ne suis pas fatiguée. De plus, à cette heure-ci, il fait encore jour dehors et plutôt frais, donc moins de risque de déshydratation. C’est donc le moment parfait pour moi d’aller courir !

Je cours donc à un rythme cool pendant une trentaine de minutes (je parcours en moyenne 5km). Mon seul objectif est de me vider un peu la tête, je ne recherche pas du tout la performance.

IMG_3213

A cause de mon jeûne, je me suis résolue à stopper mes sorties longues et mes séances de fractionné pendant ce mois. Ce n’est clairement pas possible pour moi de concilier performance et jeûne. Même si je continue de courir, il s’agit juste de footing que je pratique à allure très modérée. J’ai également stoppé le Body Attack et le Body Pump qui étaient également trop cardio pour moi. Pour compenser ces 2 cours, je fais de temps en temps des exercices de renforcement musculaire tels que squats, abdos, gainage…

IMG_3206

Une fois ma sortie terminée, je file prendre une douche et quand je descends dans la cuisine, il est déjà l’heure de manger.

Le repas

Et là vous vous dites, mais quand est-ce qu’elle fait à manger ?!! Et bien j’ai la chance d’avoir à la maison un homme qui cuisine héhé. La veille on se met d’accord  sur un plat que nous voulons manger tous les 2 et il le prépare en rentrant du travail (oui je suis une chanceuse :p). On essaie toujours de manger une viande ou du poisson, au moins 1 légume et 1 féculent.

La première chose que je fais avant de manger est d’abord de boire 2 grands verres d’eau. N’ayant pas bu de la journée et venant de faire du sport, il est très important que je me réhydrate. Je  mange également une datte si je viens de courir pour avoir mon shot de glucose, sinon je prends simplement de l’eau.

Ensuite je mange une petite entrée, souvent il s’agit d’une salade verte ou de légumes cuits avec une tranche de pain complet. Ensuite je mange le plat que mon homme a cuisiné. J’essaie de le manger lentement et de boire des petites gorgées d’eau tout en mangeant. Il est très rare que je finisse le plat que je mange. En effet, même si j’ai fantasmé toute la journée dans ma tête sur des centaines de plats, arrivé au moment du repas, mon estomac a trop rétréci et je n’arrive pas à manger en grosse quantité.

Au niveau des plats que nous mangeons, on essaie de varier. Tous les produits que mon homme cuisine, sont frais et tout est fait maison. Pour vous donner une idée de ce que je mange, voici quelques plats que j’ai mangés la semaine dernière :

-          Pommes de terre vapeur, haricots verts sautés, escalope de veau

-          Aiguillettes de poulet, riz blanc et ratatouille

-          Tartines de guacamole et saumon fumé et salade composée (salade verte, œufs dur, fromage, crudités…)

Une fois mon plat terminé, je laisse un peu tranquille mon estomac pour qu’il digère bien les aliments. Un peu plus tard dans la soirée, je m’attaque au dessert. Je mange uniquement des fruits (souvent de la pastèque) pour refaire le plein de glucides et de vitamines.

Comme vous pouvez le constater, je mange tout à fait normalement et en quantités très raisonnables. C’est bien loin des repas gras et sucrés que l’on peut manger dans de nombreuses familles. Le ramadan n’est pas pour moi une excuse pour s’empiffrer le soir, bien au contraire. Il est vrai cependant que je mange un peu plus et différemment quand je mange chez mes parents.

IMG_3190

Dans de nombreuses familles algériennes, on commence le repas avec la chorba ou la hrira. Il s’agit d’une soupe préparée à base de viande (mouton ou agneau), de blé concassé ou vermicelles et de différents légumes. On peut accompagner cette soupe de pain ou galette arabe ou encore de boureks (feuille de brick fourrées à la viande hâchée, fromage, oignons…).

IMG_3191

Ensuite vient le plat principal, la semaine dernière, ma mère nous avait préparé de l’agneau accompagnée d’haricots verts et de pommes de terre sautées.

IMG_3193

Je n’ai jamais eu pour habitude de manger en grande quantité pendant le ramadan. Dès notre adolescence, ma mère nous a appris à manger sainement et en quantité raisonnable pendant ce mois. Donc très peu de fritures et de nourriture grasse et sucrée pour moi.  C’est pour cela  également que je ne mange jamais de pâtisseries orientales à la fin du repas (contrairement à beaucoup de gens) : d’une part, elles sont trop sucrées et n’apportent rien à mon corps et d’autre part, j’ai la chance de ne pas aimer ça lol.

Bien sûr, je m’accorde tout de même un petit plaisir plus tard dans la soirée. Souvent, je mange quelques carrés de chocolat noir ou une glace à la pistache (un de mes péchés mignons !!)

J’ai tout à fait conscience qu’il n’est pas donné à tout le monde de maintenir des activités sportives et une alimentation équilibrée pendant le ramadan. Une fois la rupture du jeûne arrivée, on se rue souvent sur la nourriture pour oublier toutes les frustrations qu’on a ressenties au cours de la journée. Mais je vous assure que ce n’est vraiment pas la bonne chose à faire. Vous risquez de stocker les graisses ce qui entraînerait une prise de poids, sans parler des troubles digestifs que vous pouvez rencontrer !

Voici donc 5 conseils que toute personne qui jeûne peut appliquer pour garder la forme et son poids pendant ce mois :

- Fractionner ses repas 

Il est conseillé pendant le ramadan d’effectuer 3 repas pour ne pas manger en continu toute la soirée et ainsi éviter de mettre à mal votre estomac. Mais il faut reconnaître qu’en période estivale, c’est plutôt difficile car nous avons peu de temps devant nous entre la rupture du jeûne et la reprise. Ce qui est conseillé est de d’abord casser le jeûne avec une soupe ou une entrée (type salade…) et un peu plus tard prendre le plat principal. Enfin, il est très important de se lever la nuit avant la reprise du jeûne pour prendre un dernier repas. Ce dernier repas permettra de refaire le plein d’énergie pour la journée qui vous attend.  

- Manger sainement, en quantité raisonnable et boire beaucoup d’eau

Si vous ne voulez pas stocker de graisse le soir, il faut absolument éviter la nourriture trop grasse et trop sucrée. Privilégiez les aliments frais et non transformés. Essayez également de manger équilibré en incluant au moins une viande ou un poisson, un féculent ou une légumineuse et un ou plusieurs légumes.

Il faudra également oublier les pâtisseries orientales au dessert ! Ca n’apportera rien de nutritif à votre corps et vous donnera faim très peu de temps après. Pour ma part, j’aime manger des fruits en dessert car cela m’aide à digérer et ça m’apporte la dose de glucides dont j’ai besoin.

Chose très très importante : buvez beaucoup d’eau ! Pour compenser les pertes pendant la journée, buvez au moins 1,5L d’eau le soir. Evitez donc les boissons sucrées et gazeuses.

- Préserver son sommeil 

Pendant le mois de ramadan, le sommeil est mis à mal : on veille tard, on se réveille la nuit pour manger… Et le jeûne la journée nous fatigue également. Alors trouvez-vous un moment dans la journée pour vous mettre au calme et vous reposer. Il est conseillé pendant le jeûne de faire une petite sieste le midi pour couper la journée. Personnellement, je préfère la faire après le travail et avant la sortie running.

- Pratiquer une activité physique douce

Il est conseillé pendant le ramadan de mettre son corps au repos et d’éviter le sport car les risques sont nombreux et existants : hypoglycémie, déshydratation, blessure…

J’ai tout à fait conscience de ces risques mais il n’était  clairement pas envisageable pour moi d’arrêter le sport aussi longtemps. Donc si comme moi, vous ne souhaitez pas arrêter le sport, il faudra au minimum réduire l’intensité de vos activités. Il faudra également trouver le moment qui vous convient le mieux pour vous entraîner. Personnellement, je recommande plutôt de vous entraîner le soir avant la rupture du jeûne pour ainsi vous réhydrater après votre séance. Mais encore une fois, tout est possible, cela dépend de vous et de vos sensations : certains préfèrent s’entraîner au lever, d’autres après la rupture…

Pour ma part, j’ai choisi de continuer de courir mais à allure modérée et sur de courtes distances environ 4 à 5 fois par semaine. Maintenant, ce n’est pas la seule activité possible, vous pouvez également vous tourner vers des activités douces type marche active, yoga, pilates, streching… A vous de trouver l’activité qui vous convient pendant ce mois ! Mais sachez que si vous ne vous sentez pas de faire du sport, ne vous forcez surtout pas, il n’y a aucune honte ! Comme je le disais, tout le monde est différent et notre corps ne réagit pas de la même manière face à une situation de jeûne. Par exemple, mon homme continue d’aller à la musculation tous les 2 jours alors que moi j’en suis incapable. De même pour mon ami athlète Azzedine qui continue de s’entraîner 4h par jour malgré son jeûne ! Alors si vous ne vous sentez pas de vous entraîner, mettez votre corps au repos pendant ces 4 semaines, une petite pause ça peut faire aussi beaucoup de bien :)

- S’accorder des petits plaisirs

J’essaie au maximum de manger sainement pendant ce mois, mais je maintiens tout de même ma règle des 80-20 %. Quand je suis invitée chez mes parents ou quand j’invite mes amis à manger le week-end, je me lâche forcément un peu plus : plus grosses quantités, desserts sucrés…. Et il est important de s’accorder ces petits plaisirs si on ne veut pas développer de comportements « boulimiques » au moment de la rupture du jeûne.

Bien entendu, j’ai conscience que ce n’est pas facile pour tout le monde de maintenir une alimentation saine et une activité sportive quand on jeûne. Comme je le disais, c’est une épreuve autant physique que mentale. Le sentiment que je ressens est similaire à celui que j’ai  lors d’un gros effort physique : je me demande pourquoi je fais ça ? Pourquoi je m’inflige autant de souffrance ? Il suffirait juste de m’arrêter pour faire disparaître la douleur. Et bien le jeûne c’est pareil, on se dit qu’il suffirait juste de manger pour mettre fin à ce calvaire. Et puis on se rappelle pourquoi on le fait et là on prend notre mal en patience.

Donc oui le jeûne est une réelle épreuve, d’autant plus si on concilie alimentation saine et activité sportive. C’est une épreuve qui me rend plus forte et qui je suis persuadée m’aidera à atteindre mes prochains objectifs.

Et vous les filles, y’en-a-t-elles ici qui font le ramadan ? Si oui, continuez-vous le sport ? Comment vous alimentez-vous ?

Vendredi

4

juillet 2014

11

COMMENTS

3 tenues pour supporter les bleus ! 3/3

Written by , Posted in Sports, Sportswear Chic

Suite et fin de ma thématique « 3 tenues pour supporter les bleus » ! Après la tenue pour le sport et la tenue pour le boulot, je vous propose de découvrir une tenue plus décontractée. A porter chez des amis, dans un bar ou en extérieur pendant la diffusion du match ! Parce que le meilleur moment pour supporter nos bleus chéris, c’est quand même quand ils jouent :D

P1110644

Cette tenue je l’ai portée lundi lors du match France – Nigéria. Il faisait bon et je voulais vraiment porter quelque chose de décontracté dans lequel je me sentais bien. Et quand il y a un rayon de soleil à Lille, quelle est la première qu’on fait ? C’est se mettre en short bien sur !! Haha et en tant que bonne lilloise qui se respecte, je n’échappe pas à cette règle. Alors j’ai ressorti mon short Levi’s vintage, mes Air Max Liberty et j’étais prête pour aller regarder le match en compagnie de mes amis !

P1110662

P1110684

P1110669

Cette fois-ci vous remarquerez que j’ai boutonné le col du maillot, je trouve qu’avec l’association du short taille haute, c’était plus joli comme ça ! J’ai également attaché mes cheveux pour mettre plus en valeur le maillot.

P1110659

 

Je pense que c’est la tenue que j’ai préféré porter des 3 que je vous ai présentées. C’est celle dans laquelle je me sentais le plus à l’aise et qui je pense me ressemblais le plus également.

P1110665Maillot Nike (domicile) Equipe de France – Short Levi’s vintage – Baskets Nike Air Max x Liberty – Sac Pieces

Et vous, cette tenue vous-a-t-elle plu ? Quelle tenue avez-vous préféré des 3 que je vous ai proposées ?